IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Immobilier neuf : opportunités à saisir !

Avec des ventes qui progressent, une offre étoffée et une hausse des prix contenue, l'immobilier neuf affiche une belle santé. Mais dès l'an prochain, un rabotage des aides comme le PTZ et le Pinel pourrait enrhumer le marché.

60.664 logements neufs ont été achetés par des particuliers au premier semestre 2017, en hausse de 2,5% par rapport à la même période de 2016 révèle l’Observatoire de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) du 7 septembre 2017. « Le marché est en croissance depuis dix trimestres, ce qui montre qu’il est bel et bien sorti de la crise » se félicite Alexandra François-Cuxac, la présidente de la FPI.

Progression des ventes. Par cible de clientèle, le tonus du marché se confirme. Les ventes aux investisseurs atteignent 31.873 logements toujours au premier semestre 2017. Sur la même période de 2016, ces particuliers ont acheté 29.905 logements. Les ventes en résidence principale atteignent 28.791 unités sur les six premiers mois de cette année, contre 29.262 au premier semestre 2016.

Contexte attractif. Les taux d’intérêt, très bas, ont dopé les ventes. La moyenne pour les crédits sur vingt ans a tourné autour de 1,80% hors assurance, un niveau légèrement inférieur à celui du printemps 2016 et bien loin des 2,30% de 2015 et des 3,10% de 2014. Dans le même temps, les aides financières (PTZ pour les primo-accédants, avantage fiscal Pinel pour les investisseurs) ont pleinement joué leur rôle.  

© FPI France

Offre en hausse. Les promoteurs s’efforcent d’alimenter le marché. Ils ont mis en vente 65.928 logements au premier semestre 2017, une progression de 7% par rapport aux six premiers mois de 2016. L’offre disponible atteint 99.495 logements à fin juin 2017, contre 95.656 un an auparavant. En clair : les acquéreurs comme les investisseurs en locatif bénéficient d’un large choix.

Où en sont les prix ? Le marché du neuf reste raisonnable. Le mètre carré moyen hors parking en TVA normale sur la France entière s’établit à 4.105 €, une timide progression de 1,6% sur un an. L’Île-de-France reste quasiment stable (4.850 €, hausse de 0,3%), la province augmentant de 2,9%, pour un mètre carré moyen, toujours hors parking en TVA normale, qui atteint 3.778 €.

Ralentissement. Quelques bémols toutefois. Au deuxième trimestre 2017, 32.171 logements ont été vendus aux particuliers, un recul de 2,2% par rapport à la même période de 2016. « Les ventes, tout en restant élevées, marquent le pas » pointe la présidente de la FPI. « Nous observons un certain attentisme lié notamment aux messages discutables du gouvernement sur l’immobilier. »

© FPI France

Incertitudes pour 2018. Les promoteurs s’inquiètent du devenir des aides financières. Le PTZ et le Pinel pourraient être recalibrés l’an prochain, avec une réduction de leurs montants et de leur périmètre. Certes, rien n’est encore décidé et le gouvernement ne présentera son projet de loi logement que cet automne, même si les grandes lignes de sa stratégie seront connues le 13 septembre prochain.

Effet pervers. Un rabotage de ces coups de pouce ralentirait la demande. Les promoteurs réagiront en freinant sur les lancements de programmes. Leur objectif : maîtriser le nombre de logements terminés invendus, qui pour eux sont très lourds à porter sur le plan financier. Le nombre de logements diminuerait fortement. L’inverse du « choc d’offre » prôné par Emmanuel Macron.

Opportunités à saisir en 2017. Les particuliers qui souhaitent profiter des versions 2017 des aides financières ont intérêt à se dépêcher. Pour bénéficier du PTZ, l’offre de prêt de la banque doit être éditée avant le 31 décembre 2017. Pour les investisseurs qui comptent défiscaliser en Pinel, l’acte authentique du logement doit être signé devant notaire là encore avant le 31 décembre 2017.

Publié par
© immoneuf.com - 8 sept. 2017

A lire également