IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Immobilier neuf : du haut de gamme au prestige

Adresses exceptionnelles, architectures singulières, prestations haut de gamme... les promoteurs proposent quelques immeubles prestigieux qui réunissent l'ensemble de ces atouts.

Le 140 rue de Grenelle offre le luxe d'un jardin totalement préservé de l'agitation du quartier.

Certains programmes immobiliers ont tout pour eux : ils offrent de grandes surfaces, des flots de lumière, de belles hauteurs sous plafonds, des prestations haut de gamme. Quant au luxe qu'ils proposent, il s'agit avant tout d'une architecture unique, d'un emplacement de choix, d'immenses terrasses, de jardins, de services personnalisés… Parfois ces programmes font juste rêver car leurs prix les rendent inaccessibles au commun des mortels, mais ils peuvent quelquefois se révéler plus à la portée des acquéreurs.

Le Lugdunum

Son emplacement ? Au cœur du Ve arrondissement de Lyon, en haut de la colline de Fourvière.

Le programme ? 52 logements, du deux au sept pièces répartis dans quatre petits bâtiments.

Ses atouts ? La mise en œuvre de solutions écologiques y est exemplaire : structure bois français et béton faite pour durer, cogénération, VMC double flux, domotique, brise-soleil qui assurent une climatisation naturelle… Dans les appartements aux proportions généreuses, la lumière naturelle entre à flots grâce à 36 % d'ouvertures vitrées. La hauteur de plafond est de 2 m 60. Chaque appartement est entièrement personnalisable et unique.

Ce qui le rend prestigieux ? Pour Sylvie Forest, responsable commerciale du groupe LEM, « l'emplacement est remarquable : aucune résidence neuve n'a été construite dans ce secteur depuis dix ans. On est à dix minutes de la place de Belcourt. Le plus ? Le côté très nature en ville de la résidence. Cinq moutons se sont substitués aux tondeuses et trois ruches produiront 45 kg de miel qui seront distribués aux habitants de la résidence » .

Pour quels acquéreurs ? Pour les amoureux de la nature qui veulent vivre dans un parc classé, les hédonistes qui veulent profiter d'une piscine et d'un tennis.

Le luxe oui… mais à quel prix ? 5.800 € le mètre carré moyen. 

Le Lugdunum du groupe LEM propose des appartements offrant des volumes exceptionnels, une très belle luminosité...


Le 33 Cardinal-Lemoine

Son emplacement ? Le cœur historique de Paris, dans le Ve arrondissement, à deux pas du Panthéon, de Notre-Dame-de-Paris et de l'île Saint-Louis.

Le programme ? 50 appartements plus une maison de ville de 117 m2 avec jardin privatif, et des commerces en pied d'immeuble.

Ses atouts ? C'est un ensemble sur cinq étages rarissime dans ce quartier. Les surfaces sont vitrées du sol au plafond, les appartements baignés de lumière avec des extérieurs généreux. La cour sera paysagée, les prestations luxueuses, les parkings en sous-sol.

Ce qui le rend prestigieux ? Pour Laurence Beardsley, présidente de Cogedim Paris Métropole, « ce programme est un objet unique bénéficiant d'une architecture contemporaine dans un écrin historique L'agence d'architecture, la très réputée Antonini-Darmon, a imaginé des boîtes de verre qui rythment l'ensemble des façades. C'est un vrai jeu de bow-windows et de terrasses, qui donne un côté sculpture à l'ensemble ».

Pour quels acquéreurs ? Pour ceux qui cherchent un petit pied-à-terre comme pour les Parisiens qui recherchent un grand appartement familial en étage élevé avec terrasse.

Le luxe oui… mais à quel prix ? 15.000 € du mètre carré moyen.

Une architecture qui évoque un écrin de verre : c'est l'effet qui est recherché par les architectes Laëtitia Antonini et Tom Darmon pour le 33 Cardinal-Lemoine.


Folie Divine

Son emplacement ? Entre le quartier Parc Marianne et les Jardins de la Lironde, à Montpellier.

Le programme ? 36 logements et 261 m2 de commerces en pied d'immeuble.

Ses atouts ? Son architecte, la célèbre Britannique Farshid Moussavi, a voulu une colonne centrale pour limiter les nuisances telles que le bruit, les grandes parties communes, les longs couloirs anonymes. Pour créer des occultations de lumière, elle a employé de la toile Ferrari, un matériau très souple et résistant qui peut coulisser. Résultat : le projet a un côté aérien, l'ensemble y gagne une certaine légèreté. Folie divine est à taille humaine et les charges de copropriété raisonnables. On accède directement aux berges de la Lironde par un chemin piétonnier.

Ce qui le rend prestigieux ? Pour Gregory Papaïx, directeur des Nouveaux Constructeurs à Montpellier, « Farshid Moussavi voulait créer un « objet » architectural particulier. La Folie Divine possède une silhouette singulière et unique. Elle est originale par sa forme d'arrondis en porte-à-faux, ses plateaux ondulants dupliqués sur cinq étages. Chaque terrasse est non seulement grande (60/70 m2 au dernier étage) mais également privative, ce qui est très rare. Dans les grands appartements elle tourne sur la forme arrondie et bénéficie d'une triple exposition : on peut choisir où s'installer en fonction du soleil. La mer est visible d'un côté dans le lointain. Et les dalles sont renforcées pour qu'il soit possible d'installer un jacuzzi ».

Pour quels acquéreurs ? Pour ceux qui veulent de grandes surfaces dans un immeuble architecturalement innovant. Les nouveaux Constructeurs ont opté pour une majorité de T3 et de T4, mais très peu de T2 afin que les acquéreurs soient des propriétaires occupants.

Le luxe oui… mais à quel prix ? 4.600 € moyen du mètre carré.

Pour créer la silhouette élégante et emblématique de Folie divine, Les Nouveaux Constructeurs se sont assurés les compétences de l'architecte Farshid Moussavi.


Emergence

Son emplacement ? La très recherchée Zac des Batignolles dans le XVIIe arrondissement de Paris, avec accès direct au magnifique parc Martin-Luther-King.

Le programme ? Deux immeubles de quinze étages plus dix maisons de trois et quatre pièces posées sur le toit.

Ses atouts ? Les deux architectes de renommée internationale, Vincent Parreira et Manuel Aires Mateus, ont imaginé une architecture très claire, des appartements très lumineux bénéficiant tous de balcons et de terrasses conçues comme des jardins suspendus. Des solutions de chauffage innovantes, avec des systèmes double flux, éliminent les radiateurs et offrent des températures constantes dans l'ensemble des volumes. Une zone d'accueil avec un régisseur et une salle de sport équipée seront à la disposition des habitants.

Ce qui le rend prestigieux ? Pour Nordine Hachemi, le président-directeur général de Kaufman & Broad, « c'est la première fois à Paris que des maisons sont construites dans un ensemble collectif. Les volumes sont extrêmement intéressants, très lumineux. Le bâtiment blanc et le bâtiment noir d'Emergence ont été conçus pour être en parfaite harmonie avec les autres constructions. Et le parc est une merveille qui existe déjà : ce n'est pas un projet en devenir, on peut s'y promener ! »

Pour quels acquéreurs ? Pour ceux qui veulent vivre à Paris tout en profitant de la nature.

Le luxe oui… mais à quel prix ? 365.000 € pour un studio de 34 m2, 460.000 € pour un deux pièces de 49 m2, 750.000 € pour un trois pièces de 72 m2, 913.000 € pour un quatre pièces de 85 m2.

Emergence comprend dix maisons « nouvelle génération ». Ces maisons indépendantes offrent l'intimité et le calme d'un univers entre ciel et terre.


Le Garde-meubles du roi

Son emplacement ? En plein coeur de Versailles, aux 9-11 rue des Réservoirs, en rez-de-jardin du parc.

Le programme ? 81 appartements aménagés dans ce qui était, en 1783, une annexe du château du roi Soleil.

Ses atouts ? Le bâtiment a été parfaitement rénové : les travaux ont duré trois ans et ont été menés sous la supervision des architectes des Bâtiments de France. La façade a été entièrement réhabilitée sans aucune transformation. Tout a été mis aux normes, les toitures refaites, les éléments de décor restitués, les parquets restaurés. Un parking souterrain de vingt places a été créé.

L'avis du promoteur ? Pour Christophe Barillé, directeur du groupe François 1er, « avec sa très belle charpente en bois, ses magnifiques escaliers en pierre et en bois, ses trois cours pavées, cette réalisation prestigieuse est unique. Les bâtiments ne se présentent pas comme un hôtel particulier : chaque appartement peut être exceptionnel par sa taille, sa vue. Certains donnent sur le bassin Neptune et sur le jardin. Les résidents ont un accès direct au parc du château ».

Pour quels acquéreurs ? Pour des investisseurs privés qui sont prêts à louer leur bien sous la loi Monument Historique et qui ont envie de participer à la conservation du patrimoine historique de la France.

Le luxe oui… mais à quel prix ? Les logements ont été vendus en moyenne à 10.000 euros le mètre carré et allaient du T2 au T5, pour des surfaces de 45 à 100 m2.  

Le Garde-meubles du roi, à Versailles, une rénovation d'exception.


140 rue de Grenelle

Son emplacement ? Au cœur des jardins et des ambassades du faubourg Saint-Germain, dans le VIIe arrondissement de Paris.

Le programme ? 17 lots en tout dont des maisons ateliers, deux duplex.

Ses atouts ? Cette réhabilitation lourde n'a pas d'équivalent sur le marché de l'immobilier. Elle présente zéro défaut et réunit tous les standards internationaux du luxe. De grands espaces lumineux contemporains dans un cadre historique unique ont remplacé les anciens communs des hôtels particuliers. Un très grand jardin donne sur les parcs avoisinants et offre une tranquillité totale. Le chauffage est assuré par de la géothermie. Un concierge anglophone et des services tels que des repas, la blanchisserie sont à disposition 24 heures sur 24.

L'avis du promoteur ? Pour Nicolas Pettex, directeur général de Daniel Féau, « l'intimité requise par notre clientèle médiatiquement exposée est assurée. Il n'y a pas de vis-à-vis, chaque lot est desservi par un ascenseur, personne ne vous voit entrer ou sortir grâce à une allée privée… Les lots, peu nombreux, sont divisés verticalement en trois étages et deux étages enterrés qui peuvent être transformés en salle de billard ou en caves à vin. Les lots peuvent être réunis et des piscines, spas, home cinéma installés… Autre luxe : les terrasses plein ciel de 200 m2 » .

Pour quels acquéreurs ? Pour une clientèle étrangère très francophile ou des Parisiens qui exigent le meilleur et ont les moyens de se l'offrir.

Le luxe oui… mais à quel prix ? Cinq lots sont encore disponibles à la vente. Le plus beau comprend 16 pièces. D'une surface de 1.680 m2, il vaut 46.000.000 €, soit 27.381 € le mètre carré. 

Le 140 rue de Grenelle, proposé par Daniel Féau, offre le luxe d'immenses terrasses avec vue sur tout Paris.


Publié par
© immoneuf.com - 28 janv. 2016

A lire également