IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Immobilier neuf : les innovations

Les immeubles d'aujourd'hui sont déjà tellement qualitatifs que l'on imagine mal comment les promoteurs peuvent encore améliorer leurs performances. Et pourtant ils innovent sans cesse.

Architecture, énergie, matériaux, environnement, stationnement, confort optimal, mieux vivre ensemble… rien n'échappe à l'ambition constructive des promoteurs. Et les acquéreurs aiment ça !

Immobilier neuf et architecture

Les architectures contemporaines sont de plus en plus audacieuses tout en s'adaptant au goût des acquéreurs. Signées par des agences d'architecture de renom, elles savent séduire les communes, les riverains et les clients. Il suffit par exemple de voir le succès que connaissent les divers programmes lancés sur Montpellier. Ainsi l'opération haut de gamme de la Mantilla, signée Pragma, a adopté une architecture d'exception. Les architectes Jacques Ferrier et A+ Architectures de Philippe Bono ont réalisé un projet innovant et spectaculaire. La qualité de l'architecture, son esprit méditerranéen, les jeux d'ombres qu'elle crée et les reflets de la lumière du Sud qu'elle renvoie ont plu. « Les découpes de la façade sont un mélange de moucharabieh et de claustra-origami finement ajouré », explique Jean-Christophe Rivière, directeur régional du Languedoc-Roussillon de Pragma. 

La Folie de Farshid Moussavi a adopté une forme ondoyante.

Autres exemples les Folies, la Folie Divine de Farshid Moussavi (les Nouveaux Constructeurs) et l'Arbre blanc de Sou Foujimoto (groupe Promeo) ont connu un beau succès commercial. Ce qui fait d'autant plus regretter que la mairie de Montpellier ait abruptement mis fin à cet ambitieux programme. Car il ne s'agit pas seulement de « faire beau », l'architecture est au service des acquéreurs : « Farshid Moussavi a conçu une colonne centrale qui atténuer les nuisances telles que le bruit », détaille Gregory Papaïx, directeur des Nouveaux Constructeurs à Montpellier.

Autre exemple encore, à Toulouse cette fois, avec Signature. « Les immeubles seront élancés avec une vraie identité architecturale », décrit Nicolas Collot, directeur Eiffage Immobilier Midi-Pyrénées. « Ils seront reconnaissables au premier coup d'œil grâce à des panneaux métalliques qui ont une fonction de pare-vue et de brise-soleil. Ils onduleront pour un effet “variation de couleurs” ». Même quand le projet semble presque trop audacieux, les acquéreurs jouent le jeu. Ainsi avec les Lodges de Bouygues. « Avec leur côté cabanes dans les bois, ces maisons ont un succès fou », souligne Julie de Rojoux, directrice régionale Ile-de-France Nord pour Bouygues. Pourtant elles dénotent à Chanteloup-en-Brie où les constructions sont habituellement plus traditionnelles.

Une architecture audacieuse.Tel est le leitmotiv de nombre de constructeurs. Pour Jean-Philippe Laville, P-DG d'Alur Pi, « il faut savoir prendre des risques, accepter les défis et se remettre en question. L'innovation architecturale et artistique a été mise en œuvre dès la phase de la conception architecturale de la Part des Anges ».

Immobilier neuf et matériaux

Utiliser de nouveaux matériaux pour créer des effets particuliers est très tendance. Ainsi le Koh I Noor, imaginé par Kalelithos et l'architecte Bernard Bühler à Montpellier, met en scène du verre en parement de terrasse. Ce verre Narima® « lumineux comme un arc-en-ciel » selon Schott, son fabricant, est en lui-même une innovation. « Il a la particularité d'être dichroïque et donc de changer de couleur, ce qui donne un effet de profondeur. Facile d'entretien, il est constitué pour l'essentiel d'oxydes métalliques, résistant aux rayures et aux produits chimiques. Sa durée de vie est excellente, son entretien et son nettoyage sont faciles », explique Olivier Cantrel, le P-DG de Kalelithos. Quand le soleil passe sur le Lez, l'immeuble devient un tableau miroir, un spectacle scintillant permanent. Comme son nom l'indique en persan, c'est « une montagne de lumière ».


L'Arbre blanc : un parti-pris architectural ultra-contemporain.

Les matériaux innovants ne servent pas qu'à satisfaire l'œil. Ainsi pour la Part des Anges, détaille Jean-Philippe Laville, « l'emploi du béton structurel avec capacité d'isolation de chez Lafarge évite l'isolation par l'extérieur qui risquerait de s'affaisser avec le temps ». Ce béton est encore peu employé dans le logement et l'est pour la première fois sur quatorze étages. Il permet de créer une enveloppe qui évite les ponts thermiques et une meilleure pérennité. Tous les logements bénéficient de cette qualité. « La vêture “spaghetti” de la Part des Anges du rez-de-chaussée et du premier étage est en aluminium », complète Jean-Philippe Laville.

Pour Terre neuve, « le bardage de façade est fait de matériaux composites qui permettent de jouer avec la lumière tout en isolant la bâtisse de l'extérieur », précise Antoine Machado. Le soubassement est en béton matricé dont l'apparence donne un effet de relief, tout en creux et en bosses. Il recevra une lasure pour le teinter. Et, précise Antoine Machado, « les garde-corps en verre sablé comporteront une feuille intercalaire qui favorisera les jeux de lumière ».

Pour la Folie Divine un matériau en particulier a été utilisé de façon innovante. « Pour créer des occultations de lumière, détaille Gregory Papaïx, Farshid Moussavi a employé de la toile Ferrari. Ce matériau ultrasouple et extrêmement résistant coulisse facilement. » Résultat : la Folie Divine est aérienne. De son côté, Cara, une petite copropriété qui verra le jour au cœur de Rennes, ne sera pas simple à réaliser, « mais nous avons imaginé des solutions techniques. Les façades sont en lames de verre et reflètent l'environnement de façon douce », explique Nolween Lam Kermarrec, présidente de Kermarrec Promotion. « L'inox est plus simple à travailler mais il requiert une mise en œuvre très attentive. » Pour les soubassements, c'est de la pierre qui a été utilisée. L'ensemble forme un écrin fermé, semblable à un cocon.

Les matériaux sont souvent retravaillés pour obtenir l'effet souhaité. « C'est un béton fibré à haute performance qui a été utilisé pour la Mantilla. Il a été nécessaire de fabriquer de nombreux prototypes pour parvenir à obtenir la finition désirée », souligne Jean-Christophe Rivière.

Immobilier neuf et environnement de pointe

Les environnements innovants les plus remarquables ? Ce sont souvent les écoquartiers car l'immeuble est pensé en symbiose avec tout son entourage. Ils offrent services, calme, espaces verts… Terre Neuve par exemple sera construit sur la friche industrielle d'une ancienne papeterie. « Le volet paysager a été poussé très loin : pour nous, la nature doit être dans la ville. 60 % de la surface de l'écoquartier des Passerelles sera végétalisée, tout sera ouvert au public. Les bâtiments auront pour ce faire peu d'emprise au sol », explique Antoine Machado. Signature sera également « établi sur un ancien site industriel, décrit Nicolas Collot. Ce nouvel écoquartier de la Cartoucherie offre en coeur de ville tous les avantages d'une vie de quartier : parc public sportif, groupe scolaire, crèche, école régionale de santé, commerces de proximité sur la place centrale… » Les halles en brique, qui se signalent par leur belle architecture industrielle, seront conservées pour accueillir les équipements culturels. Autre spécificité de Signature : la dimension environnementale et durable du projet. Cet îlot « respirant » sera un véritable poumon vert. « Ses végétaux seront insérés dans des failles irriguées par un système de récupération d'eau de pluie en toiture qui apportera de la fraîcheur à tous les niveaux. L'installation des plantes grimpantes sera mise en œuvre par un paysagiste. L'entretien a été réduit au minimum pour un coût aussi bas que possible », conclut Nicolas Collot.

La Mantilla, une tendance méditerranéenne tout en beauté.

Parfois c'est l'emplacement qui stimule l'innovation. Ainsi, « Cara, explique Nolween lam Kermarrec, est né sur un site exceptionnel, dans le triangle d'or rennais, rue Jean-Macé près du centre-ville. D'emblée l'architecte Jean-Pierre Renault nous a proposé un projet audacieux qui nous a séduits ». Il voulait trouver un moyen de réaliser un projet qui se démarque tout en respectant l'environnement. Il fallait intégrer l'immeuble dans un bel environnement composé de maisons de maître. La façade sud est très différente de la façade côté rue. Elle est ouverte sur les jardins des maisons avoisinantes. Les appartements sont traversants, et en étages élevés on peut voir la cime du mont Tabor. « Le public adhère globalement au projet : il n'y a pas eu de recours », s'enthousiasme Nolween lam Kermarrec.

Immobilier neuf et énergie verte

L'énergie est un point où l'innovation fait feu de tout bois. La Mantilla avec Naïa et l'Alhambra veulent être une référence dans l'ÉcoCité Montpellier Méditerranée Métropole qui dessinera le nouveau cœur de l'Agglomération à l'horizon 2020-2030. « Par exemple, détaille Jean-Christophe Rivière, un système de récupération de chaleur des eaux grises permettra de chauffer les eaux sanitaires. Un boîtier sera mis à la disposition des habitants pour qu'ils puissent comparer leurs consommations avec celles de leurs voisins. »


Les Lodges : passives et écologiques.

L'énergie est aussi un des points forts des Lodges qui ont obtenu le Label Passiv Haus. Les programmes de maisons qui ont décroché ce label sont très rares : les consommations sont très faibles : moins de 20 kWh/m2/an (alors que la norme est à 50 kWh/m2/an). « La conception est passive : nous nous sommes servis au maximum de l'orientation au sud, ce qui a été possible parce qu'il s'agit d'une zone pavillonnaire peu dense, nous avons installé de grandes baies vitrées. La double hauteur du salon favorise l'aération en été », explique Julie de Roujoux.

Le Koh I Nor n'est pas en reste : selon Olivier Cantrel, « l'immeuble est à très haute technologie et est extrêmement performant. Et il y aura dans les appartements des appareils de calcul, comme un petit tableau de bord avec les consommations d'électricité et d'eau pour chaque appartement ».

Terre neuve est peut-être le plus innovant car il a su remettre au goût du jour des ressources anciennes. « Le barrage sur le cours d'eau qui alimentait une usine hydroélectrique a été conservé. Il a été remis en fonctionnement et produit d'ores et déjà de l'énergie électrique, relate Antoine Machado. Le choix des moyens de production énergétique s'est également porté sur une chaufferie biomasse qui utilise du bois déchiqueté local. » C'est un réseau qui alimentera tous les bâtiments et produira la totalité de l'eau chaude et du chauffage. Il affiche 85 % d'énergie renouvelable, ce sera un écoquartier extrêmement vertueux qui vise le label Effinergie, avec un score de 20 % supérieur à la RT 2012 et déjà engagé vers le Bepos de 2020.

Les performances énergétiques d'Un jardin sur la terre /Convergence sont dues elles aussi à une mise en synergie de moyens divers : « l'isolation très poussée, la chaufferie collective, les panneaux solaires, les toitures végétalisées », détaille Stéphane Gouttenoire, responsable Ogic Rhône-Alpes.

Immobilier neuf et transports doux

Les transports doux sont également un des chevaux de bataille de l'innovation immobilière. Pour Signature, la mobilité douce a été mise en avant avec des chemins piétonniers et des pistes cyclables. Il n'y aura pas de stationnement de surface. Les parkings seront en sous-sol avec les locaux à vélos. Les habitants pourront également garer leurs véhicules dans un parking en silo situé à proximité immédiate. Comme le souligne Nicolas Collot, « c'est un vrai changement. Le quartier sera libre de stationnement de surface. Ainsi, le cadre de vie sera extrêmement agréable, avec ses grands espaces arborés où les enfants pourront jouer en toute sécurité. C'est une évolution inévitable, un pari sur l'avenir. La Cartoucherie est un modèle d'urbanisation pour demain ».

Un stationnement innovant et ambitieux, c'est ce que propose Terre Neuve. Il se fera en sous-sol. Seules 30 places seront en surface et une seule place sera attribuée par logement. « Que la voiture soit aussi peu présente que possible est un pari, annonce Antoine Machado. Pour que ce soit possible les transports en commun ne doivent pas être insuffisants, la commune s'est engagée à les développer. » Il y aura un arrêt de bus devant l'écoquartier et une offre d'auto-partage sera proposée.

Programme immobilier neuf : Un Jardin sur la terre/Convergence

Les innovations les plus remarquables ? Les bâtiments ont été préservés pour être intégrés dans le projet neuf de l'architecte Jean-Jacques Ory. Le système des très belles galeries du rez-de-chaussée et de l'étage qui fait comme un cloître a été préservé. Les acquéreurs ont donc acquis un appartement dans un ensemble avec une vraie identité, un authentique supplément d'âme. Les baies sont intégrées pour faire entrer la lumière.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? La préservation de la dimension historique jusque dans le moindre détail. Le mur d'enceinte en pierre dorée a été gardé. Et la couleur sur les premiers étages est fabriquée en mélangeant cette pierre dorée pulvérisée au béton. Les acquéreurs l'ignorent mais ce rappel du passé d'Un Jardin sur la terre est là malgré tout.

L'innovation, oui, mais à quel prix ? En ce qui concerne les prix, un projet de ce type est bien évidemment onéreux. Se renseigner auprès d'Ogic.

Programme immobilier neuf : Les Lodges

Les innovations les plus remarquables ? La domotique, spécialement conçue pour ce site. On pourra piloter sa maison de la façon la plus didactique et la plus ergonomique possible. Les maisons évolutives : un cahier des charges permet de concevoir les futures pièces de la maison. C'est idéal pour les primo-accédants : ils peuvent se projeter sur le long terme. La modularité permet de mettre en œuvre de nouvelles pièces très rapidement. L'écoconception : une structure en béton en partie arrière assure la performance thermique. On construira autour une ossature bois.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? L'isolation est en chanvre cultivé dans la région, ce qui permet de faire fonctionner l'économie locale.

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Les maisons peuvent faire jusqu'à 130 m2 et valoir jusqu'à 500.000 € selon la taille du jardin.

Programme immobilier neuf : Terre Neuve

Les innovations les plus remarquables ? La conception bioclimatique des bâtiments de manière à garantir que même le plus désavantagé des appartements bénéficiera de 2 heures d'ensoleillement direct par jour pendant le solstice d'hiver et donc de l'apport calorique qui en découle. Les parties communes des immeubles qui seront éclairées par de la lumière naturelle. Les parties communes seront conviviales et les acquéreurs feront des économies. Les logements évolutifs, qui proposeront des systèmes astucieux de duplex avec deux entrées, que l'on peut transformer en logement unique ou en deux logements séparés par niveaux. Le hall d'entrée de 5 mètres de hauteur de plafond avec un grand écran de consommation énergétique du bâtiment qui indique s'il est vertueux ou pas pour sensibiliser les habitants/utilisateurs. L'alliance de l'esthétique et de la technique pour que l'immeuble soit durable et pour que l'entretien soit réduit au minimum.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? Pour favoriser le mieux-vivre ensemble une terrasse au dernier étage sera accessible à tous. Des espaces de partage seront à la disposition de tous sur demande pour un usage privatif tel un goûter d'anniversaire. Difficile en effet d'inviter soixante copains dans un T2 ! 

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Alors qu'à Annecy le mètre carré moyen neuf est de 4.300 €, le mètre carré dans la globalité de l'écoquartier sera de 3.700 €.

Programme immobilier neuf : Signature

Les innovations les plus remarquables ? La dimension environnementale et durable. Cet îlot « respirant » sera un véritable poumon vert. Ses végétaux seront insérés dans des failles irriguées par un système de récupération d'eau de pluie en toiture qui apportera de la fraîcheur à tous les niveaux. L'installation des plantes grimpantes sera mise en œuvre par un paysagiste. L'entretien est minimal pour un coût aussi réduit que possible. Les bâtiments seront adaptables aux seniors. Par convention avec le bailleur social, la mixité générationnelle s'ajoutera à la mixité sociale avec des logements sociaux à prix maîtrisés et à la mixité fonctionnelle qui mêlera logements et 1 800 m2 de bureau. 

: une ligne élancée exceptionnelle.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? Les esquisses préparatoires présentaient un authentique « coup de crayon » d'où le choix du nom de Signature. 

Terrasse d'exception pour les immeubles Signature d'Eiffage Immobilier à Toulouse (livraison 2015)

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Les prix vont de 2 800 à 3 400 € du mètre carré, mais sont à pondérer pour les appartements d'exception.

Programme immobilier neuf : La Part des Anges

Les innovations les plus remarquables ? L'innovation artistique atypique de l'artiste bordelais Jofo. Ses 14 étages atypiques : c'est audacieux sur Bordeaux qui est une ville « basse ». Le fait que la Part des Anges signale l'entrée de la ville. L'implantation de l'immeuble au milieu de Natura 2000 avec vue sur le golf. La résille qui habille tous les balcons et qui sert de pare-vue, de pare-soleil. Elle fait comme un moucharabieh qui offre de belles ombres projetées différentes tout au long de la journée. 

: une hauteur audacieuse.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? Le lapin en résine de 7 mètres de hauteur, qui sera installé dans le square en référence au lieu de construction, un ancien terrain maraîcher envahi de lapins ; la sérigraphie du septième étage du bâtiment C, également avec des lapins. 

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Le prix moyen des appartements : 3.000 € le mètre carré, stationnement compris. 104 logements seront en social et en locatif à 1.950 € et TVA à 5,5 %.

Programme immobilier neuf : Koh I Noor

Les innovations les plus remarquables ? Le financement participatif via la création d'une société à capital variable. L'argent n'a pas forcément été fourni par des acquéreurs mais par des adhérents au projet, convaincus du bien-fondé de l'opération. Ils participent à l'assemblée générale de l'immeuble, à sa naissance, à sa vie. La parité homme-femme est respectée dans le comité. Ils s'investissent dans un projet collectif. Les terrasses qui ne sont pas des rectangles classiques mais qui sont en dents de scie et qui offrent trois ambiances différentes : pour les loisirs comme la lecture ou la peinture, le jardinage, et pour les déjeuners, l'accueil… Les garde-corps qui servent de pare-vue et offrent une belle hauteur de 1,60 m si bien que les acquéreurs disposent véritablement d'une pièce à vivre supplémentaire. Ils sont aussi des pare-vent car quand il y a du vent à Montpellier tout s'envole ! Les portes de garage individuelles sont motorisées et pas seulement la porte générale.

: un joyau montpelliérain.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? Le choix du nom de la résidence, qui est celui d'un des plus beaux diamants du monde, vient des facettes découpées de ses terrasses qui font penser à une grosse pierre précieuse. Avec son socle en métal, il ressemble à un solitaire. C'est le côté poétique du promoteur qui offre un diamant à la ville. 

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Le prix moyen au mètre carré est d'environ 5.000 €, parkings inclus.

Programme immobilier neuf : Cara

Les innovations les plus remarquables ? Les boîtes en inox qui réveillent la façade avec leurs lignes plus tendues et leurs reflets qui sont différents de ceux du verre. L'ensemble forme un écrin fermé, semblable à un cocon. Les verres fournis par des verriers allemands qui ont déjà travaillé à Paris et qui ont refaçonné les prototypes car le promoteur n'était pas entièrement satisfait. L'innovation constructive : pour limiter le poids de l'immeuble et réaliser la courbure, seront utilisées de l'ossature bois et de l'ossature béton.

Cara : une identité architecturale unique.

Le clin d'œil innovant qu'Immoneuf a aimé ? Les bow-windows offrent des espaces à vivre où l'on peut mettre une petite table. Il n'y a pas de main courante sur les balcons pour ne pas casser les perspectives. Les finitions s'insèrent dans la dalle, si bien que comme le désirait l'architecte tout est lissé. Les menuiseries ont des profils très fins. Quand on est assis dans son séjour, il n'y a pas de rupture visuelle : on est comme dehors. L'architecture influe sur la vie quotidienne des habitants. 

L'innovation, oui, mais à quel prix ? Les prix sont élevés : 6.500 €/m2, ce qui est cher pour Rennes, mais le quartier est recherché. De plus, les prestations sont très qualitatives avec de la domotique.

 
Publié par
© immoneuf.com - 26 oct. 2015

A lire également