Les spécialistes du crédit immobilier

Les établissements spécialisés s'inscrivent dans une tout autre démarche, leur activité tenant essentiellement à la distribution de crédits immobiliers. « Nous nous démarquons de la concurrence parce que nous avons une approche besoin et non pas une approche profil.Une bonne connaissance du client et une identification pertinente de ses demandes nous permettent d'apporter une réponse adaptée aux différentes problématiques, mais aussi d'apporter des conseils très personnalisés », détaille François Kliber, directeur général des financements immobiliers et regroupement de crédits de GE Money Bank.

Des financements adaptés

Les spécialistes proposent ainsi des financements adaptés à des situations bien particulières : crédits pour femmes seules, pour seniors, emprunts à paliers (la mensualité baisse lorsque l'on part à la retraite pour adapter les remboursements à la baisse des revenus), mixage taux fixes-taux révisables pour optimiser les avantages des deux formules, etc. Les spécialistes travaillent également sur le lissage des prêts.

Aujourd'hui, en effet, nombre d'emprunteurs cumulent plusieurs crédits : prêt à taux 0 %, épargne-logement, 1 % logement, Prêt à l'accession sociale ou du secteur libre, prêt Pass-Foncier® à remboursement différé, etc. Or ces emprunts ne se remboursent pas tous de la même façon. Ce qui peut alourdir les remboursements les premières années et fragiliser l'emprunteur.

En « retravaillant » ces montages, les spécialistes parviennent à ramener la mensualité à un niveau constant tout au long du remboursement. « Nous pouvons réellement optimiser les aides publiques comme le prêt à taux 0 % ou le Pass-Foncier®, qui sont souvent indispensables aux primo-accédants à revenus intermédiaires », explique François Blancard, directeur général du Crédit foncier. Comme les généralistes, les spécialistes apprécient le risque présenté par le dossier du client.

L'étude du dossier client

Là encore, plus le risque est élevé, plus le taux monte. Ils se penchent également sur le logement dans un souci de sécurisation. Ils seront par exemple très attentifs au dossier présenté par un emprunteur à revenus très modestes qui achète un bien mal desservi et trop éloigné de son lieu de travail. Pourra-t-il s'acheter une nouvelle voiture si l'ancienne tombe en panne ? « Si le dossier est trop fragile, nous refusons de prêter. Il en va de notre intérêt, mais aussi de celui du souscripteur : son crédit immobilier ne dois pas le mettre en difficulté », signale-t-on au Crédit foncier.

Publié par -