Crédit immobilier : des taux historiquement bas

La baisse continue. Avec des taux qui peuvent atteindre 1,15% sur 15 ans pour les meilleurs dossiers, emprunter n’a jamais coûté aussi peu cher. Une situation qui bénéficie au marché de l’immobilier et en particulier aux primo-accédants.

Les records ne cessent de tomber. Les banques, soutenues par la Banque centrale européenne (BCE), continuent de prêter à des taux toujours plus avantageux pour ceux qui ont un projet immobilier. Ainsi les meilleurs dossiers peuvent espérer obtenir un taux de 1,15% sur 15 ans, 1,41% sur 20 ans et 1,56% sur 25 ans*. Et pour ceux qui ont des profils standard, les taux restent largement avantageux puisqu'il est possible d’obtenir un taux de 1,80% sur 15 ans, 2,10% sur 20 ans et 2,30% sur 25 ans.

Les primo-accédants à l’honneur. Ces taux bas profitent largement au marché de l’immobilier, puisque le courtier Empruntis.coma noté une hausse des intentions d’achat de 22% au premier trimestre 2016. L’arrivée du nouveau PTZ, plus avantageux, explique aussi cette évolution positive. D’ailleurs les primo-accédants restent ceux qui profitent le plus de ces crédits moins chers. Ils demeurent une clientèle privilégiée pour les banques qui espèrent les fidéliser sur le long terme.

Penser à renégocier son prêt. Ces records offrent également de nouvelles opportunités aux emprunteurs qui ont souscrit un crédit, même récemment. Un exemple ?** Un crédit de 200.000 € souscrit sur 20 ans en janvier 2012 à 4,30% hors assurance a été renégocié aujourd’hui à 1,40% sur 15 ans. La mensualité n’a pas diminué, mais l’économie réalisée sur le prix du crédit est de 33.900 €. Tous frais inclus.

Les particularités du marché du neuf. Emprunter pour acheter un logement neuf coûte toujours plus cher que dans l’ancien. En mars 2016***, le coût relatif des opérations dans le neuf était de 4,68 années de revenus contre 4,47 années dans l’ancien. Un montant qui progresse (+3,5%) alors que les revenus des ménages qui réalisent ces opérations ont tendance à stagner. En 2015, on a assisté à une reprise de l’activité des crédits contractés dans le neuf. Même si dès le mois de décembre, les demandes ont diminué. Les particuliers ont préféré attendre 2016 et l’arrivée du nouveau PTZ.

*Source : Empruntis

** Source : Vousfinancer.com

*** Source : L’Observatoire Crédit Logement /CSA

Publié par -