Des crédits spécifiques aux investissements locatifs

À l'image des personnes accédant à la propriété, les investisseurs locatifs disposent de financements sur mesure : les crédits in fine. Ces derniers permettent à l'investisseur de payer des intérêts plus élevés qui seront déduits de ses revenus locatifs, diminuant ainsi le montant soumis à l'impôt.

Ce crédit, adossé à un contrat d'assurance vie composé d'un fonds en euros, sera remboursé en une seule fois à la fin de la durée du crédit. L'investisseur paie chaque mois des intérêts qui seront plus élevés qu'un crédit classique car les capitaux restant dus qui sont pris en compte ne diminuent pas.

Outre les intérêts, l'emprunteur aura à s'acquitter de primes qui devront permettre via le fonds en euros de reconstituer l'intégralité du capital emprunté. « Nous proposons à nos clients la possibilité d'arbitrer leur crédit selon leur situation patrimoniale », rappelle Alain David, directeur de l'activité crédit immobilier Cetelem. « Au terme de leur crédit, ils peuvent le prolonger pour continuer à bénéficier de leur placement en assurance vie.Il est aussi possible, s'ils le souhaitent, de rembourser une partie du capital avant l'échéance du crédit in fine s'ils disposent d'une rentrée d'argent par exemple. Les investisseurs apprécient cette souplesse dans le pilotage de leur crédit. »

Publié par -