Neuf : forte hausse des ventes dans les Pays-de-la-Loire

Le marché immobilier neuf en région Pays-de-la-Loire est en pleine forme, tout particulièrement en Loire-Atlantique. Focus sur les derniers chiffres fournis par l’Observatoire du logement de la métropole atlantique.

Les ventes explosent en Pays-de-la-Loire. Plus de 1.500 réservations nettes ont été enregistrées dans cette région au premier trimestre 2016. Un bond de 20% par rapport à la même période de 2015. Alors que le marché se maintenait autour de 4.400 ventes nettes sur une année glissante, il est actuellement estimé à près de 6.200 transactions. « Si la croissance 2015 était due essentiellement aux investisseurs rassurés par le dispositif Pinel, l’excellent premier trimestre 2016 est porté par un rebond des propriétaires occupants. Alors que le volume d’investisseurs est comparable à celui du premier trimestre 2015 (854 réservations), les propriétaires occupants sont plus nombreux de 56% avec 671 ventes nettes », précise l’Oloma.

L'offre est en hausse. Les acquéreurs des Pays-de-la-Loire ont l’embarras du choix : plus de 2.000 logements viennent d’être mis en vente au cours de ce trimestre, contre 1.336 en 2015. La durée d’écoulement du stock sur la région est descendue en dessous de la barre des 12 mois en ce début d’année. « Le stock achevé invendu reste sur le territoire raisonnable, représentant moins de 10% de l’offre », constate l’Oloma.

4.400 logements disponibles en Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, 1.161 réservations ont été enregistrées sur le trimestre (+13%) ainsi que 4.819 ventes sur les 12 derniers mois. Ces dernières sont donc en progression de 34%. Les offres nouvelles sont importantes : l’offre commerciale est de quelque 4.400 logements.

« Nantes métropole assume son rôle de locomotive de la région avec 995 ventes (65% de l’activité régionale), avec une forte croissance des ventes à occupants (+ 93%) et une alimentation en offre nouvelle très conséquente (1.430 logements, en progression de 73%) », assure l’Oloma. Très précisément, « c’est la ville de Nantes qui porte la métropole avec une progression des ventes de 75%, comparées à celles du premier trimestre 2015 ».

En revanche la Carene Saint-Nazaire Agglomération déçoit avec seulement 51 ventes nettes, dont 41% d’investisseurs. Son activité économique exceptionnelle devrait lui permettre d’obtenir de meilleurs résultats. En conséquence, l’offre commerciale poursuit sa décroissance avec 286 logements disponibles.

Des ventes en hausse sur le Scot angevin

Le marché du Scot angevin, qui représente 96% des ventes du département, est caractérisé par une mise en vente de logements en retrait. L’offre commerciale est toujours en baisse, et ne propose que 622 logements. Le délai d’écoulement du stock est à moins de 11 mois.

« 163 ventes sur le premier trimestre 2016, c’est une progression de 47% par rapport au premier trimestre 2015, elles sont équilibrées entre propriétaires occupants et investisseurs », calcule l’Oloma.

La Vendée en vogue

Avec un très bon premier trimestre, la Vendée, qui était à la peine l’année dernière, opère un retour remarquable. 115 ventes (soit +89% de plus qu’en 2015) concrétisent un regain d’intérêt pour ce marché vendéen. En revanche l’offre disponible décroît légèrement, et ce sont les investisseurs qui se portent majoritairement acquéreurs des biens. Le délai d’écoulement théorique de l’offre est de 16 mois environ.

Sur la métropole du Mans, l’Oloma note « 68 ventes sur le trimestre, une offre commerciale qui repart un peu, un délai d’écoulement théorique de l’offre à 14 mois ». Mais une offre nouvelle importante - 143 logements ont été mis en vente sur le trimestre - a stimulé le marché. 

Publié par -