Qu'est-ce qu'un éco-quartier ?

L'urbanisme n'échappe pas à la vague verte. Ainsi, les éco-quartiers se multiplient.

Les villes accueillant des éco-quartiers

De nombreuses villes se sont lancées dans ces opérations d'aménagement axées sur le développement durable et la qualité environnementale. Lyon, Grenoble, Dunkerque font figure de précurseurs. Bordeaux, Lille, Nantes, Nice, Rennes ou encore Strasbourg leur ont emboîté le pas. En Île-de- France, huit éco-quartiers vont voir le jour, notamment à Mantes-la-Jolie, Chanteloup-les-Vignes, Bussy-Saint- Georges, Saint-Denis, Saint-Ouen, Puiseux- Pontoise...

Une explosion due à la volonté des communes de promouvoir un habitat écologique et responsable. Mais aussi à l'une des dispositions du Grenelle de l'environnement, qui prévoit la construction d'un écoquartier pour toutes les agglomérations engagées dans des programmes importants de développement urbain.

Les caractéristiques des éco-quartiers

Dans les éco-quartiers, un accent particulier est mis sur les transports en commun et les voiries en site propre pour rattacher ces nouveaux quartiers aux villes existantes. Une large place est dévolue à la mixité sociale, mais aussi aux commerces, aux services et aux équipements collectifs. Les logements sont très économes en énergie et de plus en plus la certification BBC-Effinergie® est obligatoire.

Enfin, la verdure reste omniprésente, ce type de quartier ne pouvant évidemment pas se passer d'arbres, de pelouses et autres massifs fleuris. Dans certains cas, ces opérations d'urbanisme permettent aux promoteurs de travailler autrement.

Témoin l'écoquartier Les Temps Durables à Limeil- Brévannes (94). Les sociétés présentes sur cette opération (Bouygues Immobilier, Propria/Constructa, Expansiel, le Groupe Gambetta et Pitch Promotion ainsi que des bailleurs sociaux) se sont associées pour financer les travaux. Elles ont formé un syndicat pour mutualiser les coûts. L'opération ne coûte rien à la ville.

Les logements BBC sont commercialisés à 2.900 € du mètre carré moyen, soit pratiquement le même prix que l'ancien. Résultat : sur les quatre cent vingt logements proposés à la vente, deux cent trente-cinq ont été vendus en un week-end.

Publié par -