Des conditions resserrées

Dans un crédit immobilier, le taux n'est pas le seul élément important. La modularité, la durée d'emprunt, les conditions d'assurances sont d'autres points essentiels. Dans le contexte financier actuel, il est fort possible que les organismes prêteurs resserrent leurs conditions d'accès au crédit.

Une sélectivité accrue des dossiers

« Nous constatons une sélectivité accrue des dossiers qui devrait se poursuivre en 2012, explique Hervé Hatt. Certaines banques ne proposent plus de prêts au-delà de trente ans. D'autres demandent un apport de 10 % pour couvrir les frais divers, voire 20 % pour obtenir un très bon taux... Mais compte tenu du nombre important de partenaires bancaires dont nous disposons, nous parvenons à trouver des solutions de financement pour la plupart de nos clients, y compris récemment pour des primo-accédants empruntant sur trente ans sans apport. »

Même son de cloche chez la plupart des courtiers (Cafpi, Empruntis...) qui rappellent qu'une réglementation du métier est en cours, notamment à travers le statut d'IOBSP (Intermédiaire en opération de banques et services de paiement).

« Nos courtiers étudient les attentes des emprunteurs. Ils les conseillent et présentent ensuite un dossier structuré à la banque dans laquelle le profil des emprunteurs est le plus recherché. C'est pour cela que le partenariat fonctionne et que très peu de nos dossiers sont rejetés », rappelle Maurice Assouline, le directeur général de Cafpi.

Publié par -