IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Un promoteur dédommage ses clients en cas de retard

Un promoteur s’engage désormais à dédommager financièrement ses acquéreurs en cas de retard de livraison ou de levées tardives de réserves. Quatre mille logements devraient être concernés.

 

Satisfait ou dédommagé ! C’est la nouvelle philosophie de Vinci Immobilier. Le promoteur lance sa nouvelle offre  Vinci Immobilier 4YOU permettant de verser à ses clients un dédommagement financier en cas d’un retard de livraison ou d’une levée tardive des réserves.

Un délais angoissant. Le respect des délais constitue la première attente des clients achetant un logement neuf, un critère cité par 72% des personnes interrogées en 2012 par l’institut Harris. Un chiffre qui n’a pas beaucoup évolué depuis cette date, selon Bruno Derville, directeur général immobilier résidentiel et des régions de Vinci Immobilier. La crainte d’être livrés en retard dissuade d’ailleurs certains particuliers d’opter pour cet achat. « Les personnes qui hésitaient entre le neuf et l’ancien ont finalement basculé pour l’ancien car elles avaient plus confiance dans leur capacité à emménager dans leur logement en temps et en heure. »

Un retard dédommagé. Si le promoteur pouvait auparavant livrer en retard en cas d’intempéries ou de faillites d’entreprises sans dédommager son client, tout retard se traduira désormais par une compensation équivalente à 3% du prix du logement. Cette dernière étant calculée selon la durée du retard. Un particulier ayant acheté 320.000 € un trois pièces de 64 m² peut ainsi recevoir 800 € par mois de retard. Une épée de Damoclès qui n’inquiète pas outre mesure le dirigeant : « plus de 50% de nos opérations sont livrées dans les temps. Et dans les autres programmes, le délai moyen s’élève à 28 jours, ce qui n’est pas important ».

Démarrer plus vite les opérations. Pour réduire ce retard, Vinci Immobilier a conçu à destination de ses collaborateurs un outil de prévision permettant d’évaluer le plus précisément possible le délai de réalisation des opérations. Le promoteur compte aussi démarrer plus rapidement ses programmes car le retard survient généralement lors des premiers mois. Le choix des entreprises sera également encore plus rigoureux pour éviter les faillites. « Nous ne cherchons pas la moins disante mais celle proposant le meilleur rapport qualité-prix », rappelle Bruno Derville.

Des acquéreurs impatients. La levée des réserves constitue un autre motif de mécontentement des acquéreurs. Si ces derniers se montrent plutôt compréhensifs sur leur existence, ils n’acceptent pas qu’elles soient levées plusieurs mois après la livraison de leur logement. Chaque réserve qui ne serait pas levée 60 jours après la remise des clés fera l’objet d’un bon cadeau d’une valeur de 500 € dans la limite de 2.000 €. Engagé dans une politique d’amélioration de la qualité, le promoteur qui a diminué fortement le nombre de réserves par logement, passant de 13 en 2012 à 0,7 en 2017, ne devrait pas être trop sollicité.

Un temps d’avance. A l’heure où la concurrence se fait toujours plus vive entre les promoteurs, Vinci Immobilier espère se démarquer avec cette offre qui ne devrait pas être trop coûteuse. Le promoteur a en effet calculé que le coût des indemnisations qui pourrait être versé aux logements livrés en 2018 serait inférieur à 1% du chiffre d’affaires. « Un chiffre raisonnable », conclut Bruno Derville qui espère que son initiative sera reprise par les autres promoteurs pour améliorer la qualité des logements produits. Mais le promoteur a, pour le moment, un temps d’avance sur ces confrères et néanmoins concurrents ! 

Publié par
© immoneuf.com - 13 sept. 2018

A lire également