Hypothèque ou caution : quelle garantie pour la banque ?

Pour garantir votre emprunt, vous allez devoir souscrire une hypothèque ou une caution. Comment ça marche ? Combien ça coûte ? Explications.

Les banques détestent les imprévus. Même si le taux de défaillance des emprunteurs est très faible, elles cherchent toujours à se prémunir contre le risque d'impayés. Dans le neuf, les crédits immobiliers peuvent être garantis par une hypothèque prise sur le logement ou par la caution d'une société spécialisée. Avec l'hypothèque, la banque peut, en cas d'impayés, revendre le bien pour recouvrer ses fonds. La caution est donnée par une société spécialisée qui se charge de rembourser la banque, puis elle se retourne contre l'emprunteur défaillant. Dans les deux cas, la prise de garantie engendre des coûts à la charge de l'emprunteur.

Pour faire son choix, l'acheteur va devoir calculer au cas par cas, selon le montant du crédit envisagé et les probabilités de remboursement anticipé à plus ou moins long terme. Si vous ne comptez pas revendre, la caution n'est pas une priorité, car dans ce cas, vous n'aurez pas de frais de mainlevée et l'hypothèque peut se révéler concurrentielle. En outre, si avec la caution 70 % de votre participation au fonds mutuel de garantie vous est restitué, vous ne récupérerez cette somme que dans dix ou quinze ans, voire plus selon la durée de votre crédit. La caution peut être avantageuse mais il faut comparer toutes les conditions de ces garanties avant de vous décider. Voilà comment faire vos calculs.

Publié par -