À Pontoise, un nouveau quartier est en train d’émerger

Avec la transformation d’une ancienne friche ferroviaire d’un peu plus d’un hectare et demi en un nouveau quartier mixte regroupant logements, résidences, locaux d’activité et commerces, Pontoise s’inscrit dans une démarche de modernisation au bénéfice de ses habitants.

Pour les villes d’île de France très urbanisées, les anciennes friches industrielles sont une chance : souvent placées non loin des centres-villes, elles offrent aux communes l’opportunité de remodeler un pan entier de leur territoire à partir d’une page presque vierge. À Pontoise, l’ancienne friche ferroviaire de La Cour des Marchandises permet à la ville de s’inventer un nouveau quartier de gare en phase les attentes de ses habitants.

Un quartier diversifié. La Cour des marchandises est un terrain de 1,7 hectare qui offrira à terme 20 500 m² de surface de plancher. Les acteurs de l’aménagement de ce nouveau quartier ont souhaité développer une offre de logements destinée à un large éventail de population : environ 400 logements seront ainsi créés, dont une majorité (150) de logements collectifs en accession et de logements en résidence étudiants (137). Une large place sera également accordée aux anciens, avec une offre de 95 logements en résidence seniors et 17 logements sociaux compléteront cette proposition. Afin de participer au dynamisme de la vie économique locale, 522 m² seront réservés à des locaux d’activité et 1690 m² — soit 7 cellules commerciales — viendront prendre place en pied d’immeubles.

Vers une ville plus verte. Parce que l’opération s’inscrit dans une démarche de labellisation développement durable HQE Aménagement, le quartier de La Cour des Marchandises suivra les directives de la charte d’objectifs d’aménagement durable signée par Eiffage Aménagement avec la ville de Pontoise. Parmi les principales mesures, on retrouvera l’instauration d’un cahier des charges environnemental entre le promoteur et l’aménageur, le respect d’une charte chantier à faibles nuisances axant ses efforts sur la limitation du bruit, la maitrise de la propreté du site, la prévention et la limitation des risques de pollution, le tri et la valorisation des déchets ou encore la réduction des consommations en eau et en énergie. Il sera également question de végétalisation, avec la plantation de 80 arbres sélectionnés parmi les espèces indigènes d’Ile de France. La mise en place de nichoirs à passereaux, de gîtes à chauves-souris et à lézards des murailles viendra renforcer la thématique « Écosystèmes et Biodiversité ». Enfin, les habitants pourront prendre de nouveaux réflexes avec la mise en place de 16 bornes d’apport volontaires distinguant les ordures ménagères et le tri des matières premières recyclables.

Inviter l’art dans son quotidien. Eiffage Immobilier s’est engagé aux côtés du Ministère de la Culture et de la Communication dans le cadre de la charte « 1 immeuble 1 œuvre » : destiné à soutenir la création et les artistes tout en permettant la diffusion de l’art et de la culture dans un cadre quotidien. Trois jeunes artistes interviendront dans ce nouveau quartier : Annelise Nguyen, sculptrice diplômée des arts et Métiers, fera surgir des bancs-sculpture en acier galvanisé. Marine Belkebir, peintre illustratrice diplômée de l’ ESAG Penninghen, réinterprétera les boucles de l’Oise à travers une fresque. Enfin, Maxime Lutun, artiste se consacrant à la création d’œuvres inspirées de la géométrie, de la lumière et des jeux d’ombres de la matière ; proposera deux toiles tendant vers le Carré parfait. Renseignements : eiffage-amenagement.fr 

Publié par -