Bien vieillir : la résidence services seniors se réinvente

Ceux qui auront 85 ans en 2030 avaient 23 ans en 1968 : anecdotique ? Pas si l’on souhaite comprendre pourquoi la génération des baby-boomers a cette manière si particulière d’avancer en âge ; plus dynamiques, plus mobiles, plus connectés, ces seniors, bien différents de la génération « silencieuse » de leurs parents, développent des besoins spécifiques. Pour y répondre, un acteur de l’immobilier serviciel a imaginé des résidences services seniors « nouvelle génération ».

 

En 2021, plus d’une personne sur cinq a plus de soixante-cinq ans. En 2050, une personne sur trois aura dépassé la soixantaine. Le marché dit de la « Silver Économie » est en pleine croissance et en pleine mutation. L’offre actuelle, qui propose principalement des places en EHPAD ou qui prend la forme de dispositions de maintien à domicile, souffre d’un décalage de plus en plus prononcé avec les attentes des seniors et de leur famille. De nouveaux lieux de vie destinés aux personnes âgées autonomes fleurissent désormais un peu partout sur le territoire national : trois résidences ont ouvert depuis fin 2020, deux autres ouvriront à la fin de l’année 2021 et dix-huit autres résidences se profilent, pour une ouverture dans le courant de l’année 2024.

Une situation en cœur de ville. Afin de faciliter les interactions sociales avec le quartier, les résidences de la marque Oh Activ, construites et exploitées par le groupe HomniCity, sont toutes en centre-ville : une condition sinéquanone qui ouvre les portes de chaque résidence sur la vie de quartier, permettant du même coup la rencontre avec l’altérité, la mixité générationnelle et le vivre ensemble. Les résidents ne sont jamais reclus et sont encouragés à devenir, eux aussi, acteurs de leur quartier. Parce que les commerces et les services sont à proximité immédiate de chaque résidence, la vie quotidienne au sein de la cité s’organise naturellement. Transports et activités sont accessibles facilement, permettant aux résidents de profiter pleinement de toutes les commodités offertes par leur quartier.

Des appartements très étudiés. L’aménagement des logements s’est appuyé sur les dernières connaissances en gériatrie. Des ergothérapeutes, des experts en domotiques et en e-santé ont réfléchi ensemble sur la forme que devrait prendre l’aménagement évolutif et connecté qui sera chargé de faciliter en toute discrétion la vie quotidienne des résidents. Couleurs, formes, matières : tout doit être accueillant et facile d’entretien. Chaque détail a été testé : accoudoirs et dossiers des fauteuils, profondeur d’assise des chaises ou encore hauteur et surface des tiroirs… La cuisine des appartements est évolutive, esthétique et fonctionnelle. « Dans les appartements, plusieurs points sont vérifiés pour s’assurer de l’évolutivité de l’espace selon les besoins du résident, sans pour autant le stigmatiser : les fenêtres ont par exemple été conçues pour maintenir un lien avec l’environnement extérieur, que l’on soit debout ou alité. L’évolutivité du logement s’accompagne également d’une connectivité, s’appuyant par exemple sur des dispositifs domotiques. Avec Oh Activ et en proposant ce nouveau concept de lieu, nous souhaitons changer le regard sur la personne vieillissante », détaille Jacques Pleurmeau, président du groupe HomniCity et Oh Activ.

Une technologie facilitatrice. Au sein des logements, la domotique simplifiera le quotidien des résidents avec des volets motorisés et pilotables à distance, ou encore une gestion facile de la température et de la lumière. Pour la sécurité, un cheminement nocturne lumineux balisera l’intérieur des appartements, et en cas d’urgence, un bouton d’appel permettra de signaler un problème. Une tablette tactile, incluse au logement, une application mobile ainsi qu’une box connectée avec télécommande ergonomique permettront un large éventail de services : pilotage de la domotique, accès à une galerie photo, visiophonie avec ses proches, messagerie simplifiée, commande en ligne, réservation de repas, ou planification de ses activités.

Des espaces communs animés et accueillants. Chaque résidence possède un espace extérieur bénéficiant d’un aménagement paysager. Il peut également prendre la forme d’un jardin partagé, accueillir un espace fitness en plein air, et bénéficier de la présence d’un parking, couvert ou non. Un salon central (ou « Live Cube ») a été pensé pour profiter de la vie en collectivité et regroupe différents espaces : un tableau d’affichage collaboratif, un espace détente, une bibliothèque partagée, un espace de co-working, un espace ciné-actu et un espace Fablab, conçu comme un espace de bricolage collaboratif. Concernant la restauration, chaque résidence sera pourvue d’un restaurant supervisé par un vrai chef, d’une cuisine partagée, d’une tisanerie, d’une grande table d’hôtes pour pouvoir recevoir autour d’une grande tablée, et une terrasse dont les résidants profiteront dès les premiers beaux jours. Enfin, parce que la détente de l’esprit passe aussi par celle du corps, un espace Wellness proposera aux résidents quatre équipements bien-être : un salon d’esthétique, une salle de sport équipée, un sauna et un bassin chauffé de nage à contre-courant.

Et les prix ? Ils varient selon la localisation de la résidence, la taille du logement souhaité (du studio au trois pièces) et de la formule choisie (« Sécurité », « Sérénité », « Pérennité »). Dans la résidence Oh Activ sise aux Ponts-de-Cé dans la Loire, les loyers démarrent à partir de 894 € par mois pour un studio en formule Sécurité. À Colmar en Alsace, pour la même configuration, les prix commencent à partir de 940 € par mois. À Nîmes (la résidence ouvrira ses portes en novembre prochain), il faudra compter un loyer à partir de 990 € par mois. Et à Saint-Pierre d’Oléron, il faudra débourser 1059 € par mois pour la formule de base dans un studio meuble de 32 à 34 m². Renseignements : ohactiv.fr

Publié par -