Du neuf à Versailles : entre architecture classique et biodiversité urbaine

Sur la célèbre avenue de Paris (l'une des trois voies rayonnant en éventail à partir de la place d'Armes devant le château de Versailles), dans le quartier de Porchefontaine, un ancien site de stockage de matériaux de construction s’efface au profit d’une résidence haut de gamme.

Située à 17 Km au sud-ouest de Paris, Versailles est une ville à part : dépositaire de trésors nationaux comme le célèbre château et son parc nés sous l’impulsion de Louis XIV, c’est également une « ville-jardin » constituée pour moitié d’espaces verts : en plus d’une trentaine de squares, 449 hectares de forêts facilement accessibles offrent à la ville et à ses habitants un patrimoine naturel et historique exceptionnel. C’est dans le respect de cet équilibre entre urbanisme et verdure que Nacarat réalise Les Bosquets de Versailles, sa toute nouvelle résidence haut de gamme.

Des allures de bâtiment historique. Pour Christophe Chaplain, fondateur de l’agence Contexte Architecture Urbanisme qui a conçu le projet, l’objectif était « d’offrir tout le confort et les performances d’aujourd’hui à une résidence qui pourrait sembler avoir toujours été là ». Les Bosquets de Versailles entrent donc naturellement en résonnance avec l’architecture traditionnelle versaillaise. Pour y parvenir, elle met à l’honneur des matériaux nobles et pérennes : ardoise naturelle en toiture, pierre de calcaire ou la pierre de meulière concassée en façade, ou encore bois pour les fenêtres.

Mixité sociale et générationnelle. Ce programme propose également, en cœur d’îlot, de petits collectifs aux façades en briques et aux toitures en tuiles en terre-cuite, faisant écho aux anciennes grandes maisons bourgeoises de la ville. Quatre maisons individuelles allant de 110 à 137 m² habitables complèteront cette organisation. Afin de favoriser la mixité, les logements présenteront une large gamme de typologie, allant du studio au bel appartement familial de 6 pièces. Sur les 55 logements disponibles, 17 seront en accession sociale. Dans les appartements, la configuration des pièces de vie limitera les vis-à-vis et se prolongera souvent à l’extérieur par un jardin, un balcon ou une terrasse.

Favoriser la biodiversité urbaine. En parfait accord avec cette ville qui multiplie les espaces verts labellisés Ecojardin, (un label de gestion écologique), la construction de la résidence s’accompagnera de la création d’un écrin de verdure réservé aux résidents. Par le biais de jardins écologiques, de lisières boisées, de haies champêtres et de nombreux arbres et arbustes plantés en bosquets, l’ensemble contribuera à la formation d’un îlot de fraîcheur urbaine ainsi qu’à l’accueil d’une faune sauvage variée. Afin de mieux faire connaissance avec les espèces florales entretenues selon une charte biologique, ainsi qu’avec la faune sauvage présente, des carnets d’informations seront disposés le long des allées à l’attention des résidents. Et afin de préserver la tranquillité des habitants, 59 places de parking seront prévues en sous-sol, réservant l’espace aux piétons au pied de la résidence.

Des prestations haut de gamme. Chaque logement fera l’objet de prestations de choix, avec par exemple la pose d’un parquet en chêne massif dans les séjours et les espaces de nuit, la création de placards aménagés ou encore l’équipement des salles de bains. Et pour les acheteurs qui le souhaitent, une personnalisation de leur appartement sera possible grâce aux services d’un architecte d’intérieur. Les prix ? À partir de 286 000 € pour un studio, de 381 000 € pour un 2 pièces, 548 000 € pour un 3 pièces. Les maisons sont accessibles à partir de 1 182 000 €. Plus d’informations : nacarat.com 

Publié par -