Dix clés pour des logements post-Covid

Un promoteur national prend dix engagements pour répondre aux nouveaux besoins, aux nouvelles envies des Français en matière de logements neufs. Gros plan sur une démarche constructive.

C’est peu dire que la pandémie a bouleversé nos vies nos vies, nos façons d’habiter. Avec le télétravail, nos logements sont devenus au moins pour partie nos bureaux. Il a fallu trouver une place pour l’ordi et s’organiser pour gérer en même temps les enfants et l’activité à domicile. En ville, les extérieurs comme les balcons, les terrasses, les jardins communs ou privatifs sont devenus des luxes lors des périodes de confinement. Et puis les enjeux écologiques et sanitaires ont pris encore plus d’importance. Qualité de l’air intérieur, mobilités douces ou encore végétalisation figurent désormais parmi les principales préoccupations des Français.

Analyse. Bien conscients de ces changements, les promoteurs réinventent leurs logements. Témoin Cogedim. Cette société du Groupe Altaréa a mené toute une série d’études auprès de clients et de ses prospects pour connaître avec précision leurs besoins comme leurs désirs en matière d’habitat, de santé, d’environnement. Sur la base des résultats récoltés, le promoteur lance ses Dix engagements pour répondre aux nouvelles attentes des Français, engagements qui s’appliqueront à tous ses programmes à compter du 1er juillet 2021.

Santé. Cogedim s’est notamment penché sur le confort et la santé dans l’habitat. Entre autres exemples, l’accent est mis sur la qualité de l’air intérieur avec des ventilations optimisées, des taux d’humidité réduits, des peintures peu polluantes (classement A+). Le tout contrôlé par des testeurs de la qualité de l’air. Pour préserver le confort d’été, le promoteur mise sur la végétalisation, les protections solaires, les teintes claires, les logements traversants ou bi-orientés, des espaces extérieurs faits pour éviter les ilots de chaleur.

Lumière. Les logements font la part belle à la lumière, avec dans les séjours des surfaces vitrées 20% plus grandes par rapport aux exigences réglementaires. Un soin particulier est accordé à l’isolation phonique, les pièces étant séparées par des cloisons de 7 cm d’épaisseur avec laine minérale incorporée. « Une chape isophonique est systématiquement posée avec coulage avant la pose des cloisons pour faciliter les modifications ultérieures du cloisonnement sans altérer les performances acoustiques » ajoute le promoteur.  

Activité. Le télétravail occupe une place de choix dans ces logements de nouvelle génération. Chaque appartement à partir du deux pièces accueille un ou deux espaces spécialement dédiés à cette activité. Avec deux cents possibilités de personnalisation, le promoteur propose de multiples possibilités d’aménagement. Par ailleurs, Cogedim prolonge 100% de ses logements (à partir du deux pièces) par ces.espaces extérieurs si prisés que sont les balcons et autres terrasses : ils comptent pour 10% minimum de la surface de chaque logement.

Mobilités. Tous les programmes relevant de cette nouvelle offre s’installent à moins de 500 m des transports et sont équipés de garages à vélo sécurisés. Autre innovation : un écologue intervient systématiquement dans la conception des résidences. Ce pro de l’environnement « dresse un diagnostic écologique et émet des recommandations sur le plan de masse et le traitement des espaces extérieurs. Il intègre au mieux tous les enjeux de la biodiversité : gestion de l’eau, adaptation des végétaux, préservation de la faune et de la flore » explique le promoteur.

Ecologie. Cette nouvelle offre se place dans une logique de bâtiment bas carbone et anticipe la Réglementation environnementale RE 2020, qui imposera la décarbonation des logements le 1er janvier 2022. Les économies d’énergie sont elles aussi à l’honneur. Au bout du compte, 75% de ces résidences recevront le label Energie plus/Carbone moins (versions E2/C1 ou E3/C1). Enfin, Cogedim met en place une démarche de suivi et de pilotage pour mesurer ces engagements et identifier les pistes de progression, en s’appuyant notamment sur un comité d’experts scientifiques. www.cogedim.com

-