IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Logement : les nouveaux désirs des Français

Les Français s’adaptent plutôt bien au confinement. Mais cette façon inédite de vivre met en lumière de nouvelles attentes en matière de logement comme d’adresse. Explications.

Le confinement bouleverse nos vies. Il nous met en télétravail, nous transforme en prof, en cuisinier ou en musicien. Il nous oblige à rester chez nous et à cohabiter tout au long de la journée avec notre famille, une expérience inédite, avec des moments agréables et d'autres un peu moins. Il y a également ceux qui l’affrontent en solo, une épreuve dans un tout petit appartement. Une situation plus difficile encore pour ceux qui subissent de mauvaises conditions de logement.

Opinion. BNP Paribas Real Estate a voulu savoir comment nous nous sommes adaptés. Cette société a donc commandé un sondage à l’Ifop, sondage qui révèle que 72 % des Français vivent plutôt bien ce fameux confinement. Un sentiment plus fort chez les 65 ans et plus (80 %) que chez les 18-24 ans (65 %). Logique : plus l’on avance en âge, plus le parcours résidentiel est abouti, avec un appartement ou une maison qui offre davantage d’espace et de confort.

Ressenti. Sans surprise, « les populations modestes restent celles qui souffrent le plus du confinement. Elles ne sont que 61 % à bien le vivre, contre 79 % pour les plus aisés », note le sondage. Côté famille, 75 % des couples ont un ressenti positif, une proportion qui passe à 71 % pour les ménages de quatre personnes et plus, mais qui descend à 68 % pour les familles de trois personnes. Ces dernières disposent sans doute d’un logement moins adapté.

Oxygène. 95 % des Français vivant en secteur rural ont une vision positive de leur habitat, contre seulement 78 % pour les Franciliens. Une tendance confirmée par un sondage OpinionWay pour Artemis Courtage. « Le confinement favorise les rêves de changement de logement avec un désir d’air, d’espace et d’éloignement des zones urbaines denses », indique cette étude. Laquelle de confirmer le net regain d’intérêt pour la campagne et les petites communes.

Nouveauté. Pour Olivier Bokobza, directeur du pôle résidentiel de BNP Paribas Real Estate, « à force de rester chez eux, les Français perçoivent mieux ce qui leur manque et dessinent les contours de leur habitat idéal. Ouverture vers l’extérieur et la nature, localisation, davantage d’espace : une chose est sûre, les futurs propriétaires envisageront différemment leur achat immobilier ». Le sondage OpinionWay/Artemis Courtage ne dit pas autre chose.

Achat. Si les souhaits changent, l’envie d’acheter est toujours là. « 22 % des Français avaient un projet immobilier avant le confinement note le sondage BNP Paribas/Ifop, 4 % ont dû l’annuler, 14 % le maintiennent avec du retard et 4 % le maintiennent dans les délais prévus. » Un sondage Poll&Roll pour le groupe Capelli note que « 63 % des Français qui avaient un projet immobilier avant la crise le maintiennent et 57 % l’ont fait évoluer suite à la crise du Covid-19 ».

Motivés. Les plus déterminés, ce sont les 18-35 ans. « C’est une période de leur vie ou émerge le désir d’accession à la propriété, un désir remodelé par la crise », explique Ludovic Huzieux, fondateur d’Artemis Courtage. Le sondage de cette société révèle que les jeunes sont deux à trois fois plus nombreux que les autres à vouloir s’offrir un bien avec balcon, terrasse ou jardin. Ils sont même prêts à changer de ville pour acheter plus grand, profiter d’un meilleur environnement et… oublier le confinement !

Publié par
© immoneuf.com - 30 avr. 2020

A lire également