Quand le télétravail s’invite au pied des résidences

Faire fusionner un programme neuf avec un espace de travail partagé favorisant confort et lien social entre résidents : c’est l’idée novatrice mise en œuvre par ce promoteur qui prévoit le déploiement de tiers lieux en pied d’immeuble pour quatre résidences pionnières dans le courant de l’année 2022.

Les mesures de confinement mis en place à trois reprises en France en 2020 et 2021 ont eu un effet inattendu : le télétravail, jusqu’à lors considéré avec frilosité par les entreprises, a pris son essor. Les salariés qui ont pu l’expérimenter ont démontré que cette idée nouvelle était non seulement applicable, mais qu’elle recélait de nombreux avantages, si bien qu’aujourd’hui, la tendance est désormais bien installée. Pour les habitants jonglant entre travail au bureau et travail depuis leur lieu de vie, de nouveaux besoins ont fait leur apparition. Une tendance parfaitement comprise par Care Promotion qui, pour y répondre, a conçu Enbâ : une entreprise dédiée à la gestion d’un service additionnel à son offre de logement.

Travailler confortablement. Ce service additionnel, c’est la possibilité d’utiliser un tiers lieu en bas de chez soi : afin d’accueillir les habitants qui le souhaitent, des espaces de travail partagé de 30 à 100 m² sont intégrés en pied d’immeuble, au cœur des résidences construites par le promoteur, et mis à leur disposition. Ainsi, l’espace dévolu au travail ne s’invite plus à la maison, mais dans un espace neutre, immédiatement accessible. L’ergonomie est incomparable : aménagés par un décorateur intérieur, les lieux sont accueillants et rendus vivants grâce à la présence de plantes. Le mobilier mis à la disposition des habitants est de gamme professionnelle afin d’assurer un confort sans fausse note, même durant de longues sessions. On y retrouve tous les indispensables du monde du travail : connexion haut débit et imprimante, salles de réunion, tables partagées et alcôves.

Des interactions nouvelles. Outre le confort de pouvoir accéder librement à un lieu entièrement dédié au travail juste en bas de chez soi, cette initiative développe également d’autres aspects intéressants. À la solitude du travail, reclus dans son salon, se substitue la possibilité de nouvelles interactions avec des voisins dans la même situation. Les espaces de travail partagé, bien que prévus en priorité pour les habitants, peuvent également s’ouvrir aux personnes extérieures pour les réunions organisées par les coworkers habitants, ou pour des séances d’animation ou de formation : les bureaux se transforment alors en lieux de vie, au profit des habitants de la résidence.

Et pour la gestion ? Care Promotion a créé une entreprise dédiée à la supervision et à l’exploitation de ces tiers lieux : Enbâ — c’est son nom — a donc en charge d’offrir une prestation de qualité aux habitants des résidences concernées grâce à des outils informatiques de gestion courante et opérationnelle, et dispose de tous les moyens nécessaires pour mener à bien sa mission. Les habitants ont donc la possibilité de privatiser des espaces ou une salle de réunion quand le besoin s’en fait sentir, moyennant un abonnement gratuit la première année, puis à des tarifs dégressifs décrits par le promoteur comme « de l’ordre du symbolique » : en effet, le but n’est pas ici de faire de ce service une source de bénéfices, mais de parvenir simplement à l’équilibre.

Dans quelles résidences ? Le premier tiers lieu a ouvert cet été à Colombes (92), au sein de la résidence L’Envol. Care Promotion prévoit d’ouvrir quatre autres sites Enbâ au cours de l’année 2022 : ainsi, en région parisienne les villes d’Argenteuil (95), de Bezons (95), de Drancy (93) accueilleront elles aussi leur tiers lieu, et en Savoie, la ville d’Annecy (74) suivra elle aussi la tendance.

Informations : www.care-promotion.fr 

Publié par -