Bordeaux (33) : le premier projet éligible au label BfB va sortir de terre

À Bordeaux, la mairie vise l’urbanisme résilient. En mai 2021, elle a pris l’initiative de créer le label BfB « Bâtiment frugal bordelais » : un référentiel pensé pour vibrer en harmonie avec les exigences du contexte climatique, énergétique, écologique et social de demain ; par son intermédiaire, le bâtiment frugal bordelais maîtrisera donc de manière drastique toutes ses consommations et ses émissions polluantes. Démonstration avec le lancement de la construction du tout premier projet éligible au label.

De gauche à droite : P. Vital, B. Blanc, P. Bonal, P. Hurmic, M. Pétuaud Létang, C. Ferte

Avec ses palais royaux, ses abbayes et sa cathédrale, Bordeaux est une ville qui veille jalousement sur un patrimoine historique unique. Mais si la ville aime les vieilles pierres, elle entend bien abandonner les conceptions datées en matière d’urbanisme : exit donc le bétonnage et l’artificialisation à outrance, ou les systèmes (ventilation, climatisation…) palliant — à grand renfort d’énergie — les déficiences de bâtis mal orientés et mal conçus. Avec Nouvel’Air, un projet pensé et développé par ID&AL groupe, démonstration doit être faite qu’en matière d’urbanisme, la frugalité à de l’avenir.

Un quartier bien situé. Trait d’union entre le centre-ville et l’Ouest bordelais, le quartier Saint-Augustin à des allures de village. À cheval sur Mérignac, traversé par la ligne A du tramway, il est bien pourvu en services médicaux (avec notamment la présence du centre hospitalier universitaire), ainsi qu’en écoles primaires et collège. Les centres culturels et les rues les plus animées de la ville sont à deux pas. C’est donc ici, au cœur de ce quartier résidentiel bien situé, qu’ID&AL groupe réalise Nouvel’Air : une résidence innovante de 10 appartements, située à seulement 1 minute à pied de l’arrêt de tramway François Mitterrand. Une proximité qui permettra aux résidents de rallier la gare Saint-Jean en 18 minutes, ou l’aéroport en 16 minutes seulement. 

Au menu : une frugalité heureuse. Le projet, qui se propose de « réoxygéner la ville », mobilise un mode constructif et des aménagements au service d’une qualité de vie améliorée, en encourageant le développement de la biodiversité en ville et respectant l’environnement. Au programme donc : une structure majoritairement constituée de bois de provenance locale — ce afin d’optimiser le bilan carbone du chantier et de soutenir l’emploi des entreprises de proximité — et une absence de sous-sol ayant l'avantage de réduire les délais de construction, ainsi que les émissions de gaz à effet de serre liées à la construction. Les consommations énergétiques seront maîtrisées, grâce à une isolation par l'extérieur, à l’implantation de panneaux photovoltaïques, à la double orientation du bâti, ainsi qu'à sa conception traversante pensée pour maximiser les apports en lumière solaire et optimiser la ventilation naturelle.

À quels prix ? Le lancement commercial a déjà eu lieu et il reste encore quelques 3 et 4 pièces disponibles. Comptez un prix à partir de 397 500 € pour un 3 pièces de 66,92 m². Pour un 4 pièces de 109,17 m², il faudra compter un prix à partir de 585 000 €. Il est à noter que le programme Nouvel’Air, situé au 11-17 rue du Professeur Timothée Piechaud, est éligible au label bâtiment Frugal Bordelais, au dispositif Pinel et au PTZ. Livraison prévisionnelle : deuxième trimestre 2023.

Publié par -