Acheter une maison à un promoteur

Maison individuelle ou mitoyenne, les promoteurs offrent un large choix de maisons situées à deux pas des villes. Des biens qui bénéficient d’un jardin et d’espaces de rangement.

 

Besoin d’espace, de verdure, de tranquillité ? Pourquoi ne pas acheter une maison ? Les promoteurs commercialisent en effet un large choix de logements que ce soit en termes de surfaces ou d’architectures : habitation mitoyenne, maison individuelle. Focus sur cet habitat qui a la cote !

A deux pas des commerces. Qu’il s’agisse d’un domaine accueillant uniquement des maisons ou d’une résidence regroupant appartements et maisons, l’opération est toujours proche du centre-ville ou d’une commune. Une condition essentielle pour le lancement d’un programme comme le rappelle Christophe Capelli, P-DG du groupe éponyme : « Les acquéreurs veulent profiter d’un jardin tout en étant proche des commodités. La localisation de nos programmes doit faciliter leurs déplacements quotidiens que ce soient pour les loisirs des enfants ou leurs courses ».     

Un large choix de modèles. Un large choix de maisons est disponible dans ces programmes immobiliers. Les biens offrant trois et quatre chambres sont déclinés en cinq modèles offrant une superficie habitable comprise entre 80 et 130 m². Un panel de biens qui permet aux acquéreurs de trouver le logement correspondant à leurs besoins et leur budget. Si ces habitations sont la plupart du temps mitoyennes d’un côté, certains programmes proposent des maisons individuelles.

Incontournable jardin. Une maison ? C’est avant tout la possibilité de disposer d’un jardin ! Toutes les villas sont agrémentées d’un espace vert clos de 50 à 300 m² selon la localisation des programmes. Un jardin séparé bien évidemment par une terrasse qui prolonge généralement la pièce principale regroupant salon, séjour et cuisine. « En maison, nous privilégions cet espace où tout le monde se retrouve », explique Eric Boscherie, directeur régional adjoint de la Bretagne, Pays de la Loire chez Vinci immobilier. « Plus cet espace est grand, plus on s’y sent bien. Cette pièce mesure au minimum 35 m² pour un modèle accueillant quatre ou cinq personnes. ». Cet espace de vie est d’ailleurs parfois modulable. Une cloison peut être en effet facilement installée pour aménager ultérieurement une chambre.

Chambres à l’étage. Les chambres sont le plus souvent aménagées à l’étage de la maison, l’espace nuit bénéficiant ainsi d’une certaine quiétude ce qui n’est pas toujours le cas en appartement. Côté rangements, la maison affiche là encore sa supériorité par rapport aux logements collectifs. Un cellier ou une buanderie sont systématiquement prévus dans l’agencement intérieur de l’habitation.

Un toit à valoriser. Si votre maison est dotée de combles perdus, vous pourrez éventuellement y aménager une chambre ou un espace de jeux. A condition que le règlement de copropriété ne l’interdise pas. Vous devrez également soumettre ce projet d’extension à l’assemblée générale de copropriété ainsi qu’au service urbanisme de la mairie si vous comptez créer une fenêtre de toit car l’aspect extérieur de la résidence en sera modifié. Ces différents obstacles levés, vous pourrez réaliser ces travaux en faisant appel à des entreprises spécialisées. Ces mètres carrés supplémentaires vous permettront de mieux vendre votre maison car les habitations offrant cinq chambres sont particulièrement recherchées par certaines familles nombreuses, des biens qui sont plutôt rares dans de nombreux marchés immobiliers.

La voiture choyée. Si le nombre de places de stationnement est volontairement réduit par certaines municipalités dans les logements collectifs pour favoriser l’utilisation des transports en commun, ce n’est pas le cas des programmes de maisons. Ces biens sont en effet dotés de garages intégrés et d’une place supplémentaire de stationnement située devant. Dans d’autres opérations, les parkings sont regroupés à l’entrée de la résidence afin d’éviter les nuisances sonores consécutives à la circulation automobile. « Les acquéreurs sont prêts à marcher pour rejoindre leur maison ce qui n’était pas le cas il y a quelques années. Nous avons désormais besoin d’une nature sans voiture », observe Eric Boscherie.

Un esprit village. Plus qu’une opération immobilière, les programmes associant maisons et appartements ont l’ambition de créer une vie de quartier. Des places publiques, des espaces boisés, des bancs, des espaces de jeux, des terrains de boules voient le jour dans certaines résidences. « Ces espaces communs permettent aux gens de se retrouver », explique Christophe Capelli qui avait l’habitude de créer ces espaces lorsque sa société réalisait des lotissements pour les maisons individuelles.

Des charges de copropriété à payer. A l’image d’un appartement acheté dans un immeuble neuf, vous deviendrez propriétaire de parties communes que ce soit la voirie, l’éclairage, les espaces verts. Un budget prévisionnel sera ainsi voté chaque année par l’assemblée générale des copropriétaires pour assurer leur entretien. Vous paierez chaque trimestre des charges de copropriété. Lors de la réservation de votre maison, le promoteur vous en donnera une estimation. Certains professionnels sont capables de vous fournir un montant de charges beaucoup plus précis grâce à l’application Qualicharges, conçue par Cerqual Qualitel Certification et Meilleurecopro à condition que leur programme bénéficie de la certification NF habitat et NF habitat HQE. Dans certaines opérations, les propriétaires de maisons sont regroupés dans une Association syndicale libre (ASL) qui gère les espaces communs.

Des charges inférieures à celles d’un immeuble. Ces charges sont d’ailleurs le plus souvent inférieures à celles payées dans une copropriété verticale, les immeubles étant en effet dotés d’équipements supplémentaires comme des ascenseurs, des parkings souterrains qui génèrent des coûts additionnels sans oublier les prestations de ménage effectuées dans les halls des immeubles et les couloirs. Il faudra cependant entretenir son jardin : tondre la pelouse, tailler les haies. Un entretien que certains règlements de copropriété ont d’ailleurs inclus dans les charges afin de garantir une certaine harmonie visuelle des jardins privatifs de la résidence.

Pratique
Lors de votre visite dans le bureau de vente, soyez vigilant sur l’orientation de la maison, sa localisation par rapport aux immeubles présentés par la maquette. La gestion des vues des appartements sur votre maison est en effet essentielle pour assurer votre intimité. Si les travaux de construction ont commencé, demandez s’il est possible de circuler dans le programme afin de bien visualiser la volumétrie des constructions, l’emplacement des futurs parkings. Renseignez-vous également auprès de la mairie pour savoir si votre futur quartier fera ultérieurement l’objet de travaux d’aménagement. Une nouvelle tranche de logements peut être prévue avec la création d’équipements publics ou de commerces. Une valeur ajoutée pour une éventuelle revente de votre bien ou une moins-value si vous aspirez au calme… 

 

Publié par -