Personnaliser un logement neuf

Acheter dans le neuf a beaucoup évolué ces dernières années. Show-room interactif, visites virtuelles, vaste choix de prestations intérieures, intervention sur les parties communes… découvrez les possibilités offertes par les promoteurs en matière de personnalisation de logement.

Vous projetez d’acheter sur plan ? Mais vous craignez d’être limité dans vos envies de personnalisation ? Détrompez-vous, les promoteurs proposent dans leur grande majorité une multiplicité d’options et de services afin que vous puissiez vous approprier la décoration de votre logement. Mieux, ces professionnels intègrent désormais dans leurs équipes des architectes d’intérieur. Ces derniers se tiennent au courant des nouvelles tendances en matière d’aménagement. « Le but est à la fois d’anticiper les besoins des acquéreurs, mais aussi de les accompagner tout au long du processus d’acquisition », assure Helen Romano, vice-présidente du Pôle Immobilier résidentiel de Nexity.

Des options en pagaille

En plus de cet accompagnement personnalisé, les promoteurs mettent à la disposition des clients des solutions pour les aider dans leur choix. Certains proposent par exemple des packs d’options adaptés au profil de l’acquéreur. « Chez Cogedim, nous avons imaginé un pack Prêt à louer qui s’adresse aux investisseurs et un autre Prêt à vivre à destination des accédants en résidence principale », indique Marie-Christine Chazeaux, directrice Pôle Produit et Architecture du groupe. Les investisseurs veulent des logements qui se louent rapidement. Une fois installés, les locataires n’auront pas besoin de percer le moindre trou : patère et autres porte-serviettes seront déjà posés.

Les propriétaires occupants privilégient le choix de la cuisine (avec une large sélection de coloris), l’aménagement de la salle de bains ou encore l’emplacement des placards. « Nous pouvons même prendre en charge l’électroménager si les clients le désirent », ajoute Marie-Christine Chazeaux. Evidemment, rien ne vous empêche d’opter également pour des prestations à la carte. Parmi les demandes les plus fréquentes, citons le carrelage remplacé par un modèle plus grand (60 x 60 cm au lieu de 40 x 40), le rajout d’une faïence ou d’une double vasque dans la salle de bains ou encore un parquet stratifié qui devient massif…

Des outils interactifs

Pour aider les clients à aller encore plus loin dans leur personnalisation, des promoteurs ont développé des outils technologiques. Ainsi, certains vous permettent de dessiner vous-même le plan de votre futur appartement à l’aide d’un plan interactif. Vous pourrez habiller votre plan en installant des meubles ou en plaçant des couleurs aux murs et des revêtements au sol. Et à chaque nouvel élément, un devis correspondant apparaît. Autre possibilité, déplacer une cloison (non porteuse), rajouter des prises ou transformer une baignoire en douche. « Les clients peuvent vraiment s’approprier leur futur logement grâce à cet outil », remarque Marie-Christine Chazeaux. Et si quelque chose ne va pas ? Un conseiller intervient pour leur faire remarquer les failles de leur maquette comme une chambre devenue un peu petite après un déplacement de cloison.

Des nouvelles demandes

Ces dernières années, en plus des solutions décoratives, vous trouverez aussi des packs techniques ou technologiques. La sécurité fait partie de ces options que certains s’offrent en supplément. Au menu : box connectée, caméra, capteurs d’intrusion ou encore offre de télésurveillance et le tout pour un prix accessible. Concernant les objets connectés, tous les promoteurs ne proposent pas les mêmes choses. Le chauffage et les volets roulants sont souvent installés par défaut. « Il ne faut surtout pas être intrusif, les clients doivent décider de ce dont ils ont besoin, c’est pour cela que nous proposons un pack à part », précise Marie-Christine Chazeaux. Dans les parties communes, les prestations technologiques se développent également comme les boîtes à colis connectées, les ascenseurs intelligents et les applications interactives en relation avec les commerces du quartier.

Des showrooms modernes

Pendant longtemps, pour sélectionner vos prestations un simple catalogue vous était fourni. Aujourd’hui, les acheteurs peuvent sélectionner leurs options en ligne. Mais ils peuvent aussi se déplacer dans les showrooms des promoteurs. Ces endroits mettent à la disposition des clients une large partie des produits et autres références disponibles. Rien ne remplace le réel pour se rendre compte d’un coloris ou du toucher d’un matériau. Mais au-delà de cette « produithèque », des showrooms nouvelle génération ont vu le jour. Véritable lieu de réception et de partage, ils doivent permettre aux acquéreurs de trouver l’ensemble des réponses à leurs questions.

« Chez Cogedim, nos showrooms mettent en scène des appartements fictifs qui déclinent une diversité de nos références pour que les clients puissent se projeter plus facilement dans leur futur lieu de vie », commente Marie-Christine Chazeaux. Les aménagements se font et se défont au fil des saisons pour être toujours en adéquation avec les tendances. Ces lieux proposent aussi les dernières innovations de la marque : robinet à eau pétillante, lit qui remonte pour gagner de l’espace, verrière sur séjour… Bref de quoi trouver l’inspiration.

Choisir les parties communes

Les showrooms peuvent mettre en scène les parties communes. Le but ? Permettre aux propriétaires de se rendre compte de la qualité des finitions et du style de leur porte d’entrée ou du couloir. Mais saviez-vous que dans certaines opérations, ils pourront donner leur avis sur les parties communes ? Si cette possibilité reste rare, elle commence à se développer ces dernières années.

Dans la pratique, cela peut prendre différentes formes. Dans le cadre d’œuvres d’art intégrées au sein d’une résidence, les propriétaires seront consultés sur le choix de cette œuvre. D’autres promoteurs vont encore plus loin, notamment en proposant une démarche de coconception. « Sur une opération à Saint-Denis, nous avons mis en forme cette démarche baptisée Concept & co. Nous proposons aux habitants de co-concevoir les parties communes de leur résidence, l’aménagement de leur appartement, de donner leur avis sur les couleurs des façades ou encore de réfléchir à de nouveaux usages », détaille Helen Romano.

Des ateliers participatifs

Concrètement, les propriétaires décident ensemble des plans de leurs futurs espaces de vie collectifs. « Pour l’aménagement des halls, ils reçoivent par mail différentes ambiances créés par des professionnels et votent pour leur préférée », détaille Helen Romano. Pour aller plus loin, des ateliers collaboratifs sont organisés de manière régulière afin que chacun puisse exprimer ses idées : sur l’aménagement de la terrasse commune ou du hall double hauteur, mais aussi sur la destination de l’espace mutualisé. La toiture pourra devenir par exemple un espace végétal. « Un studio en rez-de-chaussée peut se transformer en chambre d’hôte pour tout l’immeuble. La bonne nouvelle, c’est que le prix sera divisé entre tous les acheteurs, c’est le principe de la mutualisation », note Helen Romano. Cet espace partagé peut prendre d’autres formes selon la décision des résidents : une salle de sport, un lieu de réception, une aire de co-working privée…

Des délais pour agir

Jusqu’à quelle date les propriétaires peuvent proposer des modifications ? La réponse dépend du type de modifications envisagées. Tous les promoteurs fixent ce que l’on appelle une date limite pour les travaux modificatifs. Il faudra donc la respecter si vous souhaitez que vos personnalisations soient prises en compte. Pour les demandes de décoration intérieure qui n’impactent pas la structure, vous disposez souvent d’un délai assez large. « Rajouter une douche ou un placard, vous pourrez sans problème le faire jusqu’à ce que les fondations soient achevées », assure Marie-Christine Chazeaux.

Concernant les modifications de structure, certains peuvent l’autoriser, mais uniquement très en amont du projet et avant le dépôt du permis de construire. C’est le cas, par exemple, pour ceux qui voudraient ajouter ou supprimer une fenêtre. D’autres changements peuvent intervenir plus tard s’ils n’impliquent pas de modification du permis de construire. « Par exemple, il sera possible de jumeler un appartement de deux pièces avec un trois pièces », conclut Helen Romano.

Publié par -