Immobilier neuf : acheter dans un site historique

Les friches ont de l’avenir ! Les anciennes prisons, les hôpitaux désaffectés accueillent désormais des programmes de logements neufs, des appartements pas comme les autres.

Habiter dans un ancien hôpital ou une caserne ? C’est possible ! Les promoteurs aménagent en effet des appartements dans ces bâtiments historiques ou construisent des immeubles sur ces friches situées aussi bien en région parisienne que dans les métropoles. Focus sur ces programmes résidentiels qui ne manquent pas d’atouts. Cinq bonnes raisons d’acheter !

Une belle adresse pour les acquéreurs. Les promoteurs s’intéressent à ces sites historiques mis en vente par les collectivités locales car ces emprises foncières sont très bien placées. En effet, ces bâtiments ont été construits la plupart du temps au centre-ville, voire en proche périphérie du cœur ancien de la commune. Les clients qui ont acheté les appartements aménagés dans l’hôpital Richaud - une opération signée Ogic -, situé à Versailles, bénéficient ainsi d’une situation privilégiée avec la proximité du marché, du château de Versailles. Sans oublier les transports en commun avec la gare de Versailles Rive droite.

Un quartier clés en main. Ces projets immobiliers s’accompagnent généralement de nombreux aménagements qui transforment le quartier. Des écoles, des espaces piétonniers, des crèches, des gymnases, des locaux commerciaux ont ainsi vu le jour lors de la reconversion des friches militaires situées à Dijon. Des équipements indispensables pour qu’une vie de quartier se développe dans ce secteur qui a tourné la page de son histoire militaire.

Une résidence à l’architecture très qualitative. L’architecture de ces programmes fait l’objet d’une concertation importante entre promoteurs et collectivités locales. Les projets immobiliers lancés dans la capitale font ainsi systématiquement l’objet d’un appel d’offres lancé par la mairie de Paris. C’est notamment le cas de la Galerie 14, une résidence signée Nexity, construite à deux pas de l’ancienne gare de Montrouge, dans le XIVe arrondissement. Sélectionné, le promoteur a organisé ensuite un concours auprès de quelques architectes pour choisir, en collaboration avec la ville, le projet le plus qualitatif. Les architectes des monuments historiques ont également leur mot à dire sur les propositions qui leur sont soumises. Les immeubles construits ou les bâtiments réhabilités en logements doivent en effet s’intégrer au patrimoine local.

Des appartements atypiques. Ces résidences proposent le plus souvent quelques logements hors normes. L’un des bâtiments de l’hôpital Richaud à Versailles accueille de grandes surfaces comme ce 170 m² avec une belle hauteur sous plafond atteignant 4,60 m. Sans compter les grandes fenêtres donnant sur le jardin intérieur de l’hôpital. Les immeubles neufs construits sur le site de l’ancien hôpital pédiatrique Debrousse à Lyon abritent aussi quelques belles surfaces comme cet appartement de 300 m² qui domine la préfecture du Rhône.

Une dimension patrimoniale forte. Acheter sa résidence principale permet de constituer un patrimoine pour sa famille. C’est encore plus vrai pour ces appartements haut de gamme dont la valeur ne peut qu’augmenter au fil des années. « Contrairement à l’investisseur locatif, le propriétaire d’une résidence principale intègre une dimension patrimoniale dans son projet immobilier, analyse un promoteur. Cette dimension est d’autant plus forte qu’il bénéficiera d’une bonne construction avec des prestations de qualité. La valeur patrimoniale de son bien est forcément un moteur d’achat. »

Publié par -