IMMONEUF - de Particulier à Particulier
Immobilier neuf,
partout en France

Crédit-relais : comment ça marche ?

Un coup de coeur ? Une opportunité ? Quand on a besoin d'acheter un logement sans attendre la revente du précédent, il faut souscrire un crédit-relais. Une solution simple et efficace à condition de bien connaître son fonctionnement et de ne pas en user trop longtemps. Mode d'emploi pour emprunter à bon escient.

Parfois, il faut faire vite. Quand le marché immobilier s'emballe, quand les appartements trouvent preneurs en quelques semaines et qu'on ne veut pas laisser s'échapper la perle rare, il faut accepter d'acheter un bien sans avoir revendu le précédent.

Comment est-ce faisable financièrement ? En souscrivant un prêt-relais ! « C'est lui qui va financer la nouvelle acquisition et donc assurer le lien entre les opérations de vente et d'achat », explique le courtier empruntis.com, spécialisé dans les prêts immobiliers en ligne.

« Sans crédit-relais, nous n'aurions jamais pu faire la jonction entre nos deux logements », confirment Michèle et Gérard qui viennent de signer pour un quatre pièces sur plan dans les Hauts-de-Seine. « Pour l'acheter, nous avions besoin de l'argent immobilisé dans notre trois pièces de Boulogne. En attendant qu'il soit vendu, la banque nous a avancé une partie du prix de la vente, environ 70%. Ce qui nous a permis de nous engager auprès du promoteur. »

Un crédit-relais sous conditions

Pour autant, les établissements de crédits ne sont pas des philanthropes. A moins d'avoir déjà signé une promesse de vente, ils ne financent pas l'opération à 100%. « Ils s'engagent généralement à hauteur de 70% de la valeur du bien », précise Ari Bitton, directeur général d'AB Courtage.

Satisfaire les exigences des banques

Même s'ils ont moins peur des crédits-relais qu'il y a deux ans, ils cherchent quand même à limiter les risques. « Ils sont sensibles à l'emplacement, à la qualité du produit, à son prix de vente. Certains établissements peuvent même demander une expertise immobilière. »

L'objectif ? Eviter que le logement soit surévalué et qu'il reste sur le marché trop longtemps. Car tout le monde a intérêt à ce que la transaction se fasse le plus vite possible. Étant donné que le crédit-relais ne s'amortit pas tous les mois comme un prêt classique (les intérêts portent sur un capital qui ne diminue pas dans le temps), mieux vaut le solder rapidement. D'ailleurs, il n'est consenti que sur des durées très courtes (un an, renouvelable une fois). D'où l'importance de ne pas surévaluer son bien et de connaître les différentes formules de prêt-relais disponibles sur le marché.

Publié par T. Bibas
© immoneuf.com - 6 janv. 2011

A lire également